Les enjeux

Nous entendons rarement parler des IST dans les médias mais pourtant ce sont des fléaux du monde contemporain. La jeune génération n’est pas suffisamment informée les différents symptômes des IST qui existent et des conséquences que ses IST peuvent avoir. Pour la plupart des gens, utiliser des moyens de protections lors de rapports sexuels permet juste d’éviter la grossesse alors pourquoi en mettre lorsque la femme prend la pilule? Notre projet a pour objectif de mettre les IST au centre des préoccupations des personnes désireuses d’avoir des relations.

Grâce à LovePass, nous voulons permettre aux gens d’avoir des relations sexuelles en toute sérénité ou tout du moins avec moins de craintes qu’actuellement (Le risque 0 n’existe pas!).

Critique

L’idée en elle même de créer un pass qui permet de savoir si son partenaire a une IST est intéressante, car cela permettrait de diminuer le nombre de personnes infectées dans le monde. (Chaque jour, plus d’un million de personnes contractent une IST. En général, cette IST est asymptomatique donc la probabilité de la transmettre est plus élevée).

Cependant, cette façon d’agir peut poser quelques problèmes :

  • Diffusion de données médicales:

En effet, accepter la diffusion de nos données médicales revient à renoncer à notre droit au secret médical. Cette diffusion aura pour conséquence que n’importe qui pourra connaître les résultats des tests d’IST et donc de savoir si une personne est infectée ou pas mais aussi la divulgation de la liste des personnes avec qui on a eu une relation.

  • Discrimination liée à la santé des gens:

En ce qui concerne l’aspect social, l’utilisation de LovePass peut provoquer de la discrimination envers les gens atteint d’IST comme par exemple ceux ayant le SIDA ou même ceux ayant une infection soignable. Par peur d’être contaminés, les personnes saines les rejetteraient.

Source : https://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/07/21/97001-20140721FILWWW00144-sida-les-chercheurs-contre-les-lois-anti-homo.php

  • Ségrégation de la sexualité et pression sociale:

En parallèle de la discrimination, un effet de ségrégation pourrait être crée. En effet les personnes possédant un LovePass pourraient ne plus vouloir avoir de relations avec des personnes ne le possédant pas, ce qui séparerait la population en deux catégories. Une pression sociale pourrait alors s’instaurer ce qui provoquerait un impact sur la santé psychologique des personnes n’ayant pas le LovePass.

Sitographie:

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/sexually-transmitted-infections

https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/sante-sexuelle/donnees/epidemiologie-des-infections-sexuellement-transmissibles

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/article/infections-sexuellement-transmissibles-ist

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/mst/ist/maladies-infections-sexuellement-transmissibles